Mood

Ces anges, ces héros

18 novembre 2015
13 novembre 2015

Voilà quelques jours, presque une semaine entière à vrai dire où nous avons été plongés dans le noir et que nos cœurs pleurent.

La lumière s’est éteinte pour chacun d’entre nous mais bien trop brusquement pour certains.
Un café avec eux, des projets avec elle, des enfants avec lui, une soirée tous ensemble, tous ces projets à plus ou moins longs termes, toute cette vie s’est éteinte de façon barbare pour nous tous mais davantage pour ces 129 foyers à qui j’ai voulu rendre hommage en écrivant ces quelques lignes.

Depuis ce vendredi 13,  j’ai réfléchi aux mots que je pouvais mettre sur toute cette barbarie, sur toute cette haine et à ce que je pouvais écrire et encore aujourd’hui tout est flou dans ma tête. Je ne peux pas écrire, je ne sais pas quoi vous dire car je n’ai jamais appris à écrire ni même à dessiner l’horreur.

Plutôt que de revenir sur ces événements, j’ai plutôt décidé de rendre hommage à ces hommes, à ces femmes, ces anges qui sont morts en héros en sauvant la vie à d’autres.
Je ne sais pas comment font ou vont faire ces gens, la famille, les amis de ceux partis trop tôt.
J’aimerais que ce ne soit qu’un cauchemar et j’aimerai leur dire qu’aucun homme de foi n’est censé pouvoir commettre de tels actes, que ça va s’arranger, que leur fille, leur mari, petit-enfant ou meilleur ami ne sont pas partis pour rien et que demain ou un jour à nouveau il fera beau sur Paris…

Beaucoup d’entre nous vivent ça au travers des médias bien au chaud sous la couette, assis sur un canapé ou derrière un écran mais nous n’avons vécu qu’une infime partie de toute cette tragédie à côté du nombre de morts et de blessés qui sont à déplorer et qu’il faut donc savoir prendre du recul (je pense) par respect pour ces gens et leurs familles qui sont aujourd’hui totalement déchirés et pour ne pas donner trop d’importance et de gloire à ces fanatiques, ces monstres, ces barbares.

J’ai envie avant tout d’être optimiste, pour ces héros, pour qu’ils ne soient pas partis pour rien et j’ai envie de croire et d’espérer en l’amour et en l’humanité.
Aimons, dansons, chantons, buvons, mais aussi combattons, combattons ces monstres en jouissant pleinement de notre liberté et de nos vies.

Je ne pourrais sans doute pas écrire « même pas peur » sur un morceau de papier comme certains l’ont fait car oui j’ai peur de ces fanatiques, j’ai peur de ce monde que l’on va laisser à nos enfants, j’ai peur pour la vie de mes proches, j’ai peur que d’autres perdent à nouveau un être cher…
Mais un jour nous allons tous mourir alors en attendant je vous propose de vivre, de sourire, de rire mais avant tout de s’aimer!

Je suis désolée de ce texte qui n’a pas vraiment de fil conducteur et dans lequel on peut vite se perdre. Je pense que j’avais juste envie, besoin d’écrire ces quelques lignes et surtout de rendre un hommage du fond de mon cœur à toutes ces victimes, amis, maris, femmes, enfants partis bien trop tôt.

 

Vous aimerez peut-être

6 Commentaires

Verveine-citron 18 novembre 2015 à 18 h 57 min

C’est une tragédie terrible que j’ai vécue chez moi à Paris. C’est terrible car ce sont des rues que l’ont connait, des rues dans lesquelles on se promène qui tout d’un coup sont atteinte. Et c’est encore pire car ce n’est pas fini mais j’espère de tout mon coeur que ce n’est pas le début… Je suis athée mais je prie pour toutes les victimes car cela me touche énormément.

Répondre
Nanie Bears
Nanie Bears 23 novembre 2015 à 22 h 21 min

Merci beaucoup MArgaux! Je partage ton avis et j’espère que ces victimes ne sont pas parties pour rien et que l’avenir sera un peu plus rassurant.
Bisous

Répondre
Epi 19 novembre 2015 à 8 h 51 min

C’est magnifiquement dit. Merci pour ce texte

Répondre
Nanie Bears
Nanie Bears 23 novembre 2015 à 22 h 20 min

Merci beaucoup 🙂

Répondre
19 novembre 2015 à 21 h 51 min

Tu écris avec ton cœur, et un texte sincère et empli d’amour comme le tien fait du bien.
J’ai envie de partager avec toi cette citation de Nelson Mandela :
«Personne n’est né avec la haine pour l’autre du fait de la couleur de sa peau, ou de son origine, ou de sa religion. Les gens doivent avoir appris à haïr, et s’ils peuvent apprendre à haïr, ils peuvent apprendre à aimer car l’amour jaillit plus naturellement du cœur humain que son opposé.»
Continuons… de créer, de partager, de rêver, d’aimer.
Prends soin de toi.
A vite, au détour de tes jolis articles.

Répondre
Nanie Bears
Nanie Bears 23 novembre 2015 à 22 h 20 min

Merci beaucoup Jû!! C’est un plaisir pour moi de te lire à chaque fois alors je te remercie pour tes passages ici et là!
Je partage absolument ton point de vue et j’espère que les mentalités évolueront..
Prends soin de toi également! Bisous et très belle soirée à toi!

Répondre

Laisser un commentaire


*